vendredi 6 janvier 2017

Sept semaines pour "tout" comprendre sur la Blockchain et le Bitcoin

Dans la web-série "Blockchain Révolution", l'École des technologies numériques avancées (Etna) et le groupeSII expliquent, en sept semaines, les enjeux technologiques et anthropologiques de la technologie issue de la monnaie digitale décentralisée Bitcoin.





"Blockchain révolution" est un programme gratuit de 7 semaines pour décrypter les enjeux de la technologie issue de la monnaie digitale décentralisée Bitcoin : la Blockchain. Conçue par l'École des technologies numériques avancées (Etna) et le groupe SII, cette web-série diffuse des cours théoriques associés à l'interview de quinze personnalités marquantes du secteur.

Les sujets s'annoncent riches : le fonctionnement du Bitcoin comme monnaie et protocole décentralisé, le registre distribué Blockchain et sa transformation du monde de l’entreprise, les prérequis techniques et les principes mathématiques et cryptographiques, les applications possibles...

L’émission (sept  épisodes d’environ une heure, diffusés chaque jeudi) est accessiblegratuitement sur inscription

Programme
1/ Comprendre le phénomène Blockchain
2/ Le protocole de validation du Bitcoin ou la "preuve de travail"
3/ Le Bitcoin en pratique
4/ La gouvernance Bitcoin          
5/ Le Bitcoin comme plateforme
6/ L'explosion cambrienne des blockchains

7/ La révolution blockchain et l’interview Andreas Antonopoulous
Les 3 premières émissions sont déjà en ligne

lundi 12 décembre 2016

Pollution : respirer plus sain grâce à son mobile

Plus que jamais d'actualité, une application pour téléphone mobile, tablette et montre connectée Apple mesure la qualité de l'air pour mettre en garde les utilisateurs des pics de pollution et les conseiller sur l'attitude à adopter.



Photo libre de droit : crédits Damián Bakarcic.

L'application mobile Blueair Friend recueille chaque heure les informations émises par des milliers de stations de surveillance de la qualité de l'air sur les polluants atmosphériques en zones urbaines. 

Outre les appréciations et mises en garde sur la qualité de l'air (de "bonne" à "dangereuse"), l'appli explique aux utilisateurs comment éliminer les polluants atmosphériques. 

Conçu par une société suédoise experte en qualité de l'air depuis vingt ans, largement primée pour ses produits et technologies d'assainissement de l'air, Blueair Friend est compatible avec Apple (iPhone, iPad, iPod, Apple Watch) et Android.

Voir aussi

Mesurer les bruits et la qualité de l'air à toutes les fenêtres...

vendredi 9 décembre 2016

Le CNRS expose la bio-inspiration dans le métro parisien

"Le vivant comme modèle" : la bio-inspiration est à l'honneur dans une exposition conçue par le CNRS, en partenariat avec la RATP.


© CNRS Sarah Landel - Kirsty Pargeter/Fotolia.com


Pour concevoir de nouveaux matériaux ou inventer la médecine de demain, les chercheurs du CNRS innovent souvent en s'inspirant du génie de la nature. Une exposition montre leurs travaux dans les 134 mètres du couloir de la station Montparnasse-Bienvenüe du métro parisien. 

L'art de copier le vivant pour innover (bio-inspiration) a des applications en santé, robotique, écologie, chimie ou sciences de l'ingénieur. Des progrès qui proviennent parfois d'associations surprenantes : étudier les papillons pour protéger les cellules photovoltaïques, détourner les capacités infectieuses des bactéries et des virus pour délivrer des médicaments au cœur des cellules, ou... copier l'immense capacité d'apprentissage des enfants afin de mettre au point des robots qui apprennent de leur environnement.




© RATP - Jean-François Mauboussin


Une découverte en images des recherches du CNRS, à travers une fresque découpée en six « chapitres » : se déplacer, soigner, concevoir, préserver, optimiser, apprendre.

L'exposition est aussi présentée sur un site internet, en visite multimédia.

Voir aussi
Biomimétisme : la nature, une source d'inspiration inépuisable pour les technologies

mardi 6 décembre 2016

Un site retraçant la vie sonore des bords de Seine au XVIII° siècle primé par un Décibel d'Or

Pour se plonger dans l'ambiance sonore du XVIII° siècle près des bords de Seine parisiens, il suffit de se connecter au site internet Gens de la Seine. Un projet de recherche scientifique étonnamment vivant, récompensé par un Décibel d'Or (prix spécial du jury), le 5 décembre. 


Le Conseil national du bruit attribue les Décibels d'Or depuis 25 ans



Depuis les sœurs augustines de l'Hôtel-Dieu à l'histoire des Parisiens qui ont failli se noyer dans la Seine, en passant par les blanchisseuses travaillant sur les quais et la vendeuse de billets de loterie... : 19 parcours sonores nous plongent dans la vie de divers personnages du XVIII° siècle à Paris. 

lundi 7 novembre 2016

IoT : Pour l'Arcep, les données seront la source de valeur de l'internet des objets

Dans un livre blanc présenté le 7 novembre, l'Arcep explique comment la confiance dans les données  impactera la création de valeur de l'internet des objets (IoT). 

vendredi 14 octobre 2016

Inédit : trois "trophées du cadre de vie" Fimbacte récompensent la petite commune de Pulnoy

Les jurys du festival Fimbacte ont décerné trois "trophées du cadre de vie" au projet de "résidences vertes" de Pulnoy. Un exploit unique dans l'histoire du festival. 


Pulnoy  (5500 habitants) crée un nouveau quartier dédié à l'innovation



Trophée or dans la catégorie "Audiovisuels - projet réalisation", trophée or dans la catégorie "Projets - villes et territoires", et trophée "Image on-line"... La petite commune de Pulnoy (Meurthe-et-Moselle, 5500 habitants) a reçu trois récompenses au 21ème Festival Fimbacte le 13 octobre. Elle présentait un projet de "résidences vertes", nouveau quartier arboré de 1200 habitants à l'architecture contemporaine, conçu autour de l'innovation et destiné à rajeunir la population de cette ville proche de Nancy.

jeudi 13 octobre 2016

Sécurité, guidage, mobilier urbain connecté: trois innovations attendues dans les transports, selon Keolis et Netexplo

Qu'ils soient hyper-connectés ou non, les Français attendent les mêmes fonctions des innovations digitales dans les transports en commun. Renforcer la sécurité, guider leur itinéraire et recevoir des informations géolocalisées personnalisées.

Ce sont les conclusions d'une étude, menée auprès de 3 000 Français représentatifs pendant 14 mois (1er trimestre 2016, TNE Sofres) par l'opérateur de transport urbain Keolis, en lien avec l'observatoire de l'innovation Netexplo. Les questions portaient, à la fois, sur les habitudes de transport et l'utilisation des technologies digitales. La typologie des territoires (urbains, ruraux) a également été prise en compte.